Critères de qualité des fenêtres PVC

Tout d’abord, si vous faites construire, sachez qu’il est tout aussi important de choisir consciencieusement l’emplacement et la taille des fenêtres, que le type de châssis en lui-même. Il s’agit en fait d’une stratégie globale. Quelles sont les spécificités du climat local ? Comment tirer parti de l’ensoleillement ? D’où viennent les vents dominants, afin de réduire la surface en fenêtre sur ce pan de façade ?

Il s’agit d’une matière complexe, discutez-en avec votre architecte. Vous avez l’opportunité unique de choisir la configuration idéale, ne laissez pas passer cette chance !

Si vos fenêtres PVC sont destinées à un bâtiment existant, vous ne pouvez agir que sur le type de fenêtre PVC. Un critère important à prendre en compte est le coefficient de transmission surfacique. Ce chiffre, qui doit être le plus bas possible, vous renseigne sur la perte de chaleur engendrée par la fenêtre PVC dans son ensemble.

Si le châssis répond à la norme NF-CSTB, vous pouvez également observer les indicateurs A, V et E. A caractérise la perméabilité à l’air, E l’étanchéité à la pluie, V la résistance au vent. Plus le chiffre est élevé, meilleures sont les propriétés du châssis concernant ce facteur. Le CSTB a créé une grille permettant, grosso modo, de déterminer le type de fenêtre PVC requis suivant 3 critères : votre zone géographique, le type d’environnement (centre urbain, petite ville, rase campagne, bord de mer ou de lac) ainsi que la hauteur de la fenêtre par rapport au sol.

Une fenêtre standard est de type A2 E4 V a2. Par exemple, la fenêtre située à 10 mètres de hauteur, d’un bâtiment à Paris se contente de ce standard. La même fenêtre en Bretagne aura besoin du type A2 E7 Va3.

En principe, si vous travaillez avec un entrepreneur de la région, il sera le plus à même de vous renseigner sur le type de fenêtre PVC la mieux adaptée. Le système du CSTB est pratique car il permet de donner une bonne idée concernant le type de fenêtre requis, mais ne peut évidemment pas prendre en compte les critères individuels. Seul l’avis d’un professionnel permet de déterminer avec précision les besoins.

Si le châssis joue un rôle prépondérant dans l’isolation qu’il procure, son placement est également crucial. Mal placé, le meilleur châssis du monde aura des performances isolantes en dessous de tout ; certaines personnes rapportent même que le vent souffle à l’intérieur de chez eux, à en faire bouger les rideaux ! Pour éviter ce genre de problème, ne placez pas vous-même vos châssis si vous n’êtes pas certain de savoir comment vous y prendre, et choisissez un corps de métier compétent, à la réputation établie.